Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Cercle
  • Le Cercle
  • : Des dossiers à thème avec des articles signés par de grands noms de l'ufologie comme par des inconnus, des exemples d'enquêtes, des lectures, l'actualité des P.A.N.. Ce blog prend la suite de "Carnets d'ufologue".
  • Contact

Bienvenue!

Le Cercle est la création de Thierry Gaulin, professeur d'histoire et géographie, ufologue du Languedoc-Roussillon, enquêteur de terrain et, à l'occasion, auteur.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

        Pour une raison mystérieuse, il semble qu'une trentaine de messages envoyés depuis quelques mois à l'adresse mél du Cercle ne soit pas arrivée. Je vous propose désormais d'écrire à ovni-languedoc@wanadoo.fr. Le courrier me parviendra.

Recherche

Appel à témoins

Vous avez été le témoin d'un phénomène inexpliqué, vous avez vu un O.V.N.I., vous vivez dans le
Languedoc-Roussillon ou dans les départements limitrophes, vous souhaitez qu'une enquête soit menée, envoyez un mail:
ovni-languedoc@wanadoo.fr

5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 09:22

affiche.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

     Pour la 4ème année consécutive, OVNI-Languedoc organise une série de conférences ufologiques. Le programme est disponible ici:

http://ovnilanguedoc.canalblog.com/archives/2012/10/29/25451983.html

 

13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 07:48

  En 2012, l'association OVNI-Languedoc a décidé de revenir aux sources en ce qui concerne une de ses activités. Les repas ufologiques organisés depuis quelques années au restaurant Flunch de Pérols (agglomération de Montpellier) redeviennent indépendants, ce qu'ils étaient à leur début lorsqu'il se tenaient au Dôme, dans le centre de Montpellier.

  Il faudra désormais parler des RUOL, ou Rencontres ufologiques d'OVNI-Languedoc.

  Pour plus d'information: http://ovnilanguedoc.canalblog.com/archives/2012/04/22/24076300.html

12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 08:56

« Étant donnée l'importance croissante du milieu spatial pour la défense et la sécurité nationale, la doctrine, les opérations et les programmes spatiaux seront placés sous la responsabilité d'un commandement interarmées placé sous l'autorité du chef d'état-major des armées. » Cette volonté exprimée dans le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale permettra de renforcer la nouvelle fonction « connaissance et anticipation » et de garantir l'efficacité des autres fonctions stratégiques. Ainsi, le chef d'état-major des armées (CEMA) a ordonné la mise en place d'un commandement interarmées de l'espace (CIE), qui sera créé le 1er juillet 2010.

 

Le général de brigade aérienne Arnaud est chargé de la montée en puissance de ce commandement depuis le 1er septembre dernier. Placé auprès du major général des armées, en qualité de « général expert espace », il a pour mission de définir la structure et le fonctionnement du futur CIE.

 

Le CIE sera le pôle d'expertise des armées qui proposera au CEMA une politique spatiale militaire. Il exprimera le besoin opérationnel relatif aux systèmes spatiaux et contribuera à leur acquisition dans le cadre de la préparation de l'avenir. Au nom du CEMA, il exercera le commandement et la coordination des capacités spatiales de défense françaises, le contrôle opérationnel des moyens restant de la responsabilité des acteurs actuels du domaine.

 

Son périmètre couvrira la protection de la liberté de manoeuvre dans l'espace de nos moyens tout en proposant des modes d'actions visant à limiter l'emploi de l'espace par des adversaires potentiels.

 

Le CIE contribuera également au respect par la France de ses engagements internationaux ainsi qu'aux missions de service public (situations d'urgence, catastrophes naturelles…).

 

Au-delà, le CIE conduira les coopérations européennes, internationales et multilatérales en matière d'utilisation de l'espace à des fins de sécurité et de défense. Le CIE deviendra ainsi, en interne et en externe défense, le point d'entrée de toute question spatiale relevant du domaine de compétence des armées.

 

Pour ce faire, intégrant notamment les compétences existantes de la division « espace programme interarmées » de l'EMA, le CIE coordonnera l'action de structures telles que la Direction du renseignement militaire (DRM), le Commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes (CDAOA), le Centre national des études spatiales (CNES).…

La prochaine décennie connaîtra une explosion des capacités spatiales. Face à ce défi, le commandement interarmées de l'espace, fédérant les compétences et coordonnant les moyens, devra contribuer sous les ordres du CEMA à l'efficacité des forces armées françaises. »

 

06/07/2010

Ce commandement a été créé en juillet 2010. On peut supposer que, puisque "toute question spatiale relevant du domaine de compétences des armées" concerne le C.I.E., les P.A.N. font partie de leur domaine d'expertise.

Source: http://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/le-commandement-interarmees-de-l-espace

 

11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 08:35

  Il a fallu attendre près d'une décennie mais ça y est, OVNI-Languedoc a son logo depuis 2011:

logo_OVNI-LANGUEDOC.jpg

26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 08:13

     Le 17 septembre 2011, l'association, pour la troisième année consécutive, propose au public languedocien de venir participer à une série de conférences sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés.

AfficheProgramme

    Les conférenciers sont issus d'OVNI-Languedoc elle-même (Bruno Bousquet, Thierry Gaulin), de l'association des Repas ufologiques (Christian Comtesse), du milieu universitaire (Yves Lignon) ou encore du C.N.E.S. - G.E.I.P.A.N. (Xavier Passot).

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les images pour les agrandir.

 

 

 

 

 

 

 

 

20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 07:03

[…] Les ovnis ont toujours été là, et nous les repérons en 1947 parce que, pour la première fois, l’homme se tourne vers l’espace, et dans un esprit d’observation factuelle. Les ovnis ont toujours été là, et nous ne les avons remarqués que lorsque le développement de notre pensée nous a permis de les repérer. […] une réalité qui se dévoile quand notre pensée est capable de l’accueillir. […]

Bertrand Méheust1, page 9 du numéro 54 de la revue UFOmania.

 

Romancier ou témoin, nous baignons dans le même moule culturel2 du fait de notre éducation durant notre enfance et de notre style de vie une fois adulte. Ainsi, quoi de plus logique que d’avoir des descriptions similaires, des structures narratives identiques, qu’il s’agisse d’un récit imaginaire ou correspondant à une expérience vécue, du moment qu’il a pour sujet l’étranger et le bizarre ?

 

Si le phénomène O.V.N.I.3 a toujours été présent, il a aussi toujours été observé mais il a changé de nom selon les époques. Des chariots de feu de l’antiquité aux vaisseaux aux capacités extraordinaires mentionnés plus récemment, les témoins ont toujours décrit ce qu’ils ne comprenaient pas et ne pouvaient comprendre.

 

On ne peut voir que ce que l’on peut concevoir. Imaginons que vous ayez en face de vous, à quelques mètres à peine, une entité physique, bien réelle, concrète au point que si vous avanciez droit vers elle, vous finiriez par la heurter, mais tellement étrangère à votre système de pensée, à vos connaissances et à vos représentations mentales que vous n’auriez jamais pu imaginer son existence, jamais pu concevoir ses caractéristiques4. Et bien, cette entité pourtant bien présente, vous ne la verriez pas. Ou alors, vous ne la percevriez que très partiellement, selon la capacité de votre cerveau à adapter son champ conceptuel aux stimuli générés par son environnement physique5.

 

Ainsi, chaque témoin, selon son époque, a décrit ce qu’il voyait en fonction de ses capacités, mais aussi de ses acquis culturels.

 

Dès lors, comment penser que le récit de Science-fiction, qui se veut généralement orienté vers l’ailleurs, vers l’alien6, puisse être fondamentalement différent du récit d’un témoin confronté à un phénomène venu lui aussi de l’ailleurs, car perçu comme étranger à l’environnement culturel familier du témoin et potentiellement généré par une intelligence elle aussi d’origine extérieure à la sphère intellectuelle, morale et sociale du témoin ?

 

Pour avoir lu plus que ma part de roman de S.F. durant mon adolescence, pour avoir poursuivi ces lectures jusqu’à ce jour, je suis conscient que bon nombre d’éléments propres à l’ufologie se trouvaient inscrits dans ces récits bien avant que les soucoupes volantes ne deviennent un sujet à la mode en 1947 aux Etats-Unis et dans les années 1950 en France. Il est tout à fait logique d’associer, comme le fait Bertrand Méheust, science-fiction et soucoupe volante.

 

Tout comme il est tout à fait logique de constater simplement qu’il est naturel d’observer une similitude des récits entre ces deux domaines que sont la Science-fiction et l’ufologie. En effet, chacun d’entre nous utilise ses « acquis antérieurs », dont les racines ont généralement une origine commune, que ce soit pour écrire un roman ou raconter une expérience vécue.

 

Thierry Gaulin, le 28 février 2008.

    Paru dans UFOmania n°55. 

     

1 Professeur de philosophie, Docteur en sociologie, auteur de plusieurs ouvrages dont Science-fiction et soucoupes volantes, une réalité mythico-physique.

2 Certains parlent de « culture Coca-Cola »…

3 Objet volant non identifié.

4 Formes, couleurs, etc…

5 Ce qui pourrait d’ailleurs expliquer certaines des caractéristiques les plus étranges des récits d’observation des phénomènes aérospatiaux non identifiés.

6 L’étranger, l’extraterrestre.

14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 18:09

  C'est une étonnante prestation que Jean-Jacques Velasco, l'homme qui a dirigé le le G.E.P.A.N. puis le S.E.P.R.A. de 1983 à 2005 et aujourd'hui heureux retraité, a réalisé lors du repas ufologique de Limoux-Rennes le Château. Passionnant du début à la fin, il nous a entraîné sur les chemins qu'il a empruntés lors de sa longue carrière scientifique au sein du C.N.E.S. et nous a livré ses - troublantes - conclusions.

DSC 0012  Son intervention intitulée "O.V.N.I. et citoyenneté" a débuté avec la mise en place du premier G.E.P.A.N. en 1977 immédiatement suivie de trois ou quatre années de travaux "d'une richesse extraordinaire" (citation de l'orateur) dans maints domaines avant que l'activité principale ne se réduise à la collecte de cas.

  Dès les premiers moments de sa prise de parole, M. Velasco insistait sur l'importance que doit revêtir l'interprétation des phénomènes. Aujourd'hui encore, le phénomène de foudre en boule reste sans explication alors que son existence est avérée par de nombreux témoignages, que des boules lumineuses se déplacent à l'intérieur des maisons avant de disparaître, traversent parfois des voilages sans les brûler.

  L'ancien patron du S.E.P.R.A. insiste ensuite sur le fait qu'environ 23% des cas restent inexpliqués même si les informations recueillies sont abondantes, par conséquent classés dans la catégorie "PAN D". Cette estimation se base sur tous les dossiers étudiés depuis 1951 par l'organisme du C.N.E.S., l'échantillon étant important du fait des protocoles signés avec la Gendarmerie nationale ou avec l'Aviation civile. Toutefois, Jean-Jacques Velasco ne reconnaît qu'un seul cas d'O.V.N.I. sur 30 ans d'enquête sur le territoire national: l'observation d'un équipage d'Air-France lors d'un vol Nice-Londres en 1994, largement médiatisé par ailleurs, mettant en corrélation les témoignages d'une partie de l'équipage et un enregistrement radar militaire. Il est à noter qu'une des personnes ayant procédé à l'installation de ce dispositif de détection ayant procédé à l'enregistrement était présent dans la salle, et que le C.N.E.S. n'a quant à lui jamais reconnu officiellement aucun cas d'O.V.N.I. avéré.

  Il n'en considère pas moins d'autres cas comme étant très intéressants et dignes d'intérêt. Ainsi, le très célèbre engagement entre deux F4 "Phantom" iraniens et un O.V.N.I. en 1976. De même, il s'intéresse au plus haut point au premier cas d'O.V.N.I. recensé en France (citation de l'orateur) dans le ciel d'Orange en 1951: un O.V.N.I. discoïdal poursuivi par un intercepteur français mais jamais rattrappé. Une affaire prise au sérieux puisque elle est à l'origine de la création par le Ministère de la Défense d'une cellule d'étude des M.O.C. (appellation d'époque, les Mystérieux objets célestes) dans l'Armée de l'Air, ayant pour mission de recenser tous les témoignages et dont les archives ont été remises entre les mains du S.E.P.R.A..

  D'un point de vue plus général, Jean-Jacques Velasco estime que la question des objets volants non identifiés "doit interpeler l'humanité" (citation de l'orateur). C'est un domaine qui devrait permettre de faire des progrès dans de nombreux domaines de la connaissance, ce qui est en réalité impossible du fait du cloisonnement de la recherche alors que des progrès ne semblent envisageables que grâce à une vision interdisciplinaire du problème. M. Velasco pense également que "le phénomène O.V.N.I. ne représente pas un danger pour l'humanité" (citation de l'orateur), alors que cette même humanité "représente un danger pour elle même" (citation de l'orateur). De même, l'ensemble du problème constitue un enjeu sécuritaire pour les responsables de niveau gouvernemental et pour les armées qui ont pour mission de protéger les populations et leurs biens. A ce moment là, Jean-Jacques Velasco précise qu'il rapporte là le résultat de ses travaux, ses réflexions, afin que chacun soit en mesure de se forger son opinion.

  Sur quelques 200 cas radars confirmés sur la planète, des évolutions impossibles pour les engins humains ont été constatées. Dans 70% des cas impliquant des appareils militaires, déclare M. Velasco, les objets interagissent avec les avions militaires. Cela n'arrive presque jamais avec les avions civils. Il pourrait s'avérer intéressant de savoir, lors des interactions avec les aéronefs militaires, qui se trouve à l'initiative de l'interaction (note du rédacteur): les P.A.N. veulent-ils "jouer avec nous ou ne font-ils que réagir à nos initiatives?

  En quelques mots, l'orateur aborde la guerre froide auxquels se livrèrent les blocs occidental et communiste: pour lui, une des raisons qui expliquent la création d'une "ligne rouge" téléphonique reliant Washington à Moscou serait d'éviter de déclencher une guerre mondiale et donc nucléaire à cause d'un phénomène que ni l'un ni l'autre ne maîtrisaient. Dans le même ordre, il surprend l'auditoire en annonçant que les Soviétiques ont procédé à deux essais nucléaires dans l'espace...

  M. Velasco enchaîne avec une hypothèse liée au nucléaire. Le profil des courbes établies à partir de la fréquence des explosions nucléaires à l'échelle mondiale et des observations, toujours à l'échelle mondiale, semble proche, même s'il existe un décallage d'environ deux ans. Il y aurait donc un rapport. Il en veut pour preuve la fréquence des incidents survenus à proximité des bases nucléaires comme celui de la base de Minot (Etats-Unis) en octobre 1968: un B52 est dérouté pour surveiller un étrange et énorme phénomène lumineux stationnaire au-dessus d'un silo de missile nucléaire. L'équipage, 12 hommes, l'observent et vont témoigner. Lorsque l'objet part, les communications s'interrompent, les alarmes du silo se déclenchent. Une patrouille est envoyée pour une reconnaissance au sol, elle découvre le silo... ouvert alors que rien n'aurait normalement pu faire bouger son couvercle de 20 tonnes. Retrouvés bien plus tard, les témoins confirmèrent tous ces événements.

  Pour Jean-Jacques Velasco, les Etats-Unis savent à quoi s'en tenir. Ils ont déjà pu constater qu'envoyer un intercepteur à la poursuite d'un P.A.N. revient à le perdre, comme ce fut le cas pour le capitaine Mantell en 1948. Plutôt que paraître ridicule et incapable, il convient donc de fermer les yeux et de contre-attaquer en ridiculisant le phénomène O.V.N.I..

  L'ancien directeur du G.E.P.A.N.-S.E.P.R.A. en avait déjà beaucoup dit. Pourtant, ce n'était pas fini. Le terme de son intervention approchant à grand pas, une question lui était posée sur Roswell. Qu'en pensait-il?

  Jean-Jacques Velasco fut catégorique: son intime conviction est faite. Après avoir rencontré maints scientifiques dont de nombreux médecins, il n'hésite plus à dire que s'il y a probablement eu crash à Roswell, si des entités y ont probablement été retrouvées, le fameux film de l'autopsie révélé en 1995 n'a rien à voir avec Roswell. La créature filmée a 6 doigts alors que tous les témoins qui ont pu se prononcer sur cet aspect du dossier ont déclaré que les entités de Roswell n'avaient que 4 doigts. A partir de là, les médecins et autres autorités compétentes l'ont orienté vers une nouvelle idée qu'il a fait sienne: l'absence de sphincter, de système de reproduction, les caractéristiques de la boîte cranienne... laissent à penser qu'il s'agirait en fait d'un robot adapté au voyage spatial. Von Neumann, scientifique et inventeur du cyborg, pourrait d'ailleurs avoir travaillé sur le matériel issu de Roswell...

DSC_0009.JPGP.S. Il est évident que retranscrire fidèlement une conférence telle que celle donnée par M. Velasco ce vendredi 13 mai 2011 est un exercice difficile que j'espère avoir réalisé du mieux possible. Si toutefois, quelque personne présente ce soir là pensait que je m'étais peu ou prou égaré, qu'elle n'hésite pas à me le signaler afin de rectifier le tir.                                                                                                                                                                                                       

26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 09:55

    Lors d'une récente visite au Parlement suédois, il m'a été possible de constater que cette éminente institution utilisait le phénomène ovni pour informer sur le fonctionnement de la démocratie parlementaire en Suède et sa place au sein de l'Union européenne.

    Le Parlement édite une bande dessinée, Eva § Adam, dont les héros sont mis en présence d'un objet volant non identifié et de son occupant très... étrange. Si la cible de cette publication reste avant tout les mineurs, les adultes prennent aussi un grand plaisir à sa lecture.

 

Plt suédois couverture apprentissage démocratieLa couverture: La menace de Världsrymden.

 Plt-suedois-ovni-au-dessus-Plt.jpgEn page 7, la soucoupe volante survole Stockholm et le Parlement avant de se poser.

Plt-suedois-exercice.jpg Un petit exercice en guise de conclusion?

 

Trevlig läsning!                                                                                                                                                                        Bonne lecture!

8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 08:41

    Phénomène Aérospatial Non identifié: appeler les O.V.N.I. ainsi est devenu fréquent.

    Il semble que le G.E.I.P.A.N. soit à l'origine de cette appellation: cet organisme du C.N.E.S. considère que l'acronyme O.V.N.I., tout comme l'expression "soucoupes volantes", est inadapté dans la mesure où la matérialité de ce qui est observé reste non prouvée.

Published by Le Cercle - dans Définitions
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 08:35

    Objet Volant Non Identifié, de l'anglais Unidentified Flying Object (U.F.O.).

    Le Larousse le considère comme un objet ou phénomène furtif dont la nature n'est pas connue ou reconnue par le témoin.

    De plus en plus, certains lui préfèrent l'acronyme de P.A.N.

Published by Le Cercle - dans Définitions
commenter cet article